L’ODNQ est soumis au Code des professions du Québec. Ainsi, nous encadrons la qualité des services offerts par nos membres à la population. Voici les moyens mis en place pour vous protéger.

S’assurer de la compétence des candidats à leur entrée dans la profession

Pour porter le titre de diététiste-nutritionniste, nos membres doivent avoir terminé la formation universitaire requise par l’Ordre et obtenu leur permis d’exercice. C’est l’Ordre qui évalue si les demandeurs de permis répondent aux exigences de la profession. Nous évaluons aussi les demandes d’équivalence des diplômés hors Québec et leur imposons une formation d’appoint au besoin.

Assurer le maintien des compétences par la formation continue des diététistes-nutritionnistes

Nos membres doivent suivre 60 heures de formation continue par période de 3 ans. Ces formations leur permettent d’effectuer des actes professionnels de qualité et respectent les plus récentes normes en vigueur, et ce, peu importe le secteur d’activité de nos membres.

Surveiller la pratique des diététistes-nutritionnistes

Le programme de surveillance générale de l’inspection professionnelle a pour objectif d’assurer la qualité de la pratique et de responsabiliser davantage les membres face à l’application des normes de pratique et des règlements de l’ODNQ. Il permet également à la membre d’avoir un regard critique sur sa pratique.

Encadrer et soutenir le développement des pratiques et des professionnelles

La profession de diététiste-nutritionniste évolue sans cesse. Pour cette raison, nous encadrons la pratique de nos membres. Afin de bien les soutenir, nous diffusons entre autres des avis professionnels, des prises de position, des guides, des normes d’exercice et des lignes directrices. Nous adoptons également des règlements en lien avec le Code des professions.

Enquêter sur une diététiste-nutritionniste

Il peut arriver qu’une dénonciation ou une demande d’enquête soit faite à propos d’une diététiste-nutritionniste. Dans ce cas, c’est le bureau du syndic qui, en toute indépendance, commence une enquête et s’occupe du suivi du dossier.

Vous pouvez exercer un recours si vous croyez qu’une diététiste-nutritionniste a mal agi. Voici des exemples de motifs : incompétence, négligence, manque d’intégrité ou d’éthique, non-respect de ses devoirs professionnels, manque d’indépendance, conflit d’intérêts, etc.

Surveiller la pratique illégale de la profession

Dans le monde de la nutrition, il existe des charlatans. À la suite d’une dénonciation ou de sa propre initiative, notre bureau des enquêtes passe à l’action. Il peut poursuivre une personne qui exerce la profession sans être membre de l’Ordre ou qui utilise le titre de diététiste, de nutritionniste ou un autre titre semblable sans en avoir le droit.

Si vous croyez que quelqu’un pratique la profession de façon illégale ou qu’il utilise un titre réservé sans y avoir droit, nous vous invitons à le dénoncer.

Faire évoluer la profession

À l’Ordre, nous prenons soin d’écouter les demandes de la population et de nos membres. Au besoin, nous offrons des recommandations à l’appareil gouvernemental afin que celui-ci modifie les lois et règlements qui encadrent la profession.

Prendre position sur divers sujets en matière de nutrition

Lorsque des enjeux touchent notre domaine sur la place publique, nous prenons position. Nous travaillons avec le milieu de la santé ainsi qu’avec plusieurs partenaires, y compris des groupes d’experts. En prenant la parole en public, nous défendons entre autres votre droit à une information juste et à des services de qualité.

Vous avez un doute sur le professionnel que vous consultez ?

Vérifiez si une personne est membre de l’Ordre ou obtenez des informations (coordonnées, langues parlées, secteurs d’activités, etc.) sur une diététiste-nutritionniste en particulier.

Vérifier le droit d'exercice