Vous êtes diplômé de l’étranger et désirez exercer au Québec? Vous devez d’abord passer par un processus de reconnaissance d’équivalence de diplôme ou de formation. Voici les étapes à suivre avant de pouvoir pratiquer comme diététiste-nutritionniste dans la province.

Informations utiles

En vertu du Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de la formation aux fins de la délivrance d’un permis de l’Ordre des diététistes-nutritionnistes du Québec, le diplôme d’un candidat est reconnu comme équivalent si le candidat démontre qu’il possède un niveau de connaissances et d’habiletés équivalent à celui acquis par le titulaire d’un diplôme donnant droit au permis de l’Ordre.

Votre diplôme a été obtenu trois ans avant la date de votre demande et les connaissances et les habiletés qu’il atteste ne sont plus à jour en raison du développement de la profession? Vous bénéficierez d’une équivalence de la formation seulement si vous avez atteint le niveau de connaissances et d’habiletés requis depuis l’obtention de votre diplôme.

Important : au Québec, les candidats doivent prouver leur capacité à travailler en français.

L’équivalence est reconnue si le diplôme a été obtenu au terme d’études de niveau universitaire de premier cycle en nutrition comportant :

Pour évaluer l’équivalence de la formation, l’Ordre tient compte des éléments suivants :

  • La nature et la durée de l’expérience de travail en diététique/nutrition;
  • Le ou les diplômes détenus;
  • La nature et le contenu des cours suivis et des stages de formation effectués;
  • Les autres activités de formation ou de perfectionnement suivies;
  • Le nombre total d’années de scolarité.

Veuillez noter qu’au Québec, nos membres doivent acquérir au cours de leur formation des compétences dans les quatre principaux secteurs de pratique de la profession :

  • Nutrition clinique;
  • Nutrition en santé publique;
  • Gestion des services d’alimentation;
  • Agroalimentaire et biopharmaceutique.

 

Dans ce cas, vous devez également fournir des traductions officielles en français ou en anglais. La traduction doit être certifiée conforme à l’original par un traducteur membre de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec ou, si vous n’êtes pas au Québec, reconnu par l’autorité compétente de votre province ou de votre pays.

Pour faire reconnaître votre diplôme et votre formation et pouvoir pratiquer au Québec, vous devrez payer :

  • Les frais d’étude de dossier* de 525 $ (taxes en sus), payables par carte de crédit et non remboursables;

Remplissez le formulaire de demande d’admission en ligne et faites-le-nous parvenir, accompagné des documents suivants :

Seules les demandes dûment remplies et accompagnées de tous les documents exigés peuvent être étudiées.

Important : la qualité et la clarté des pièces justificatives sont essentielles afin de nous permettre de faire une évaluation complète et juste. Avant de commencer votre demande, assurez-vous d’avoir tous les documents requis en main.

Le comité des équivalences, un comité réglementaire dûment constitué par le conseil d’administration de l’Ordre, analyse les demandes d’équivalence quatre fois par année (printemps, été, automne, hiver).

Le processus de traitement administratif de votre dossier peut prendre de trois à quatre mois à compter du moment où celui-ci est complet. Ces délais n’incluent pas le temps d’évaluation au ministère de l’Immigration ni les étapes subséquentes pour la mise à jour de votre formation à l’université (si nécessaire).

L’évaluation des demandes se base sur le Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de la formation aux fins de la délivrance d’un permis de l’Ordre, en particulier sur les dispositions des annexes I et II. Celles-ci détaillent le nombre minimal de crédits et d’heures de stages requis dans les principaux domaines de formation, à savoir :

  • Formation théorique

Minimum de 66 crédits de cours dans les 4 grands domaines suivants, détaillés à l’annexe I du règlement :

    1. Sciences humaines;
    2. Sciences biologiques;
    3. Sciences de l’alimentation et de la nutrition;
    4. Sciences de l’administration.
  • Stages pratiques de formation professionnelle supervisés

Minimum de 1400 heures dans les 3 domaines prévus à l’annexe II du règlement :

    1. Application des principes de nutrition à l’alimentation normale et thérapeutique (la nutrition clinique);
    2. Application des principes de gestion et de nutrition à des services d’alimentation des collectivités (la gestion des services d’alimentation);
    3. Application des principes de nutrition publique ou communautaire (la nutrition en santé publique).

Notez que l’évaluation de votre demande ne se base pas uniquement sur le niveau d’études acquis, mais également sur les acquis expérientiels, soit les notions et les compétences que vous avez acquises. Celles-ci peuvent être reconnues comme équivalentes à celles d’un diplômé du Québec.

Après étude de votre dossier, le comité des équivalences prend l’une des décisions suivantes :

  1. Reconnaître l’équivalence de diplôme ou de la formation

Un permis d’exercice vous sera délivré à la prochaine réunion des instances de l’Ordre suivant la date à laquelle le comité des équivalences a rendu sa décision. Par la suite, nous vous transmettrons les informations relatives à votre inscription comme membre.

Aucune exigence additionnelle, hormis la preuve de connaissance de la langue française, ne sera exigée. Vous pourrez donc commencer à exercer la profession dès la délivrance du permis.

  1. Reconnaître en partie l’équivalence de la formation

Nous vous informerons des programmes d’études, du complément de formation ou des stages offerts dont la réussite vous permettrait d’obtenir l’équivalence de formation. Chacun des compléments recommandés aux candidats est individuel et peut considérablement varier de l’un à l’autre. Ainsi, selon l’écart jugé, plusieurs cours et stages peuvent être nécessaires avant d’obtenir le permis de pratique, un processus qui s’étalera sur différents trimestres universitaires.

  1. Refuser de reconnaître l’équivalence de diplôme ou de la formation

Si votre demande est refusée, c’est que l’écart entre votre diplôme ou votre formation et celle de la profession de diététiste-nutritionniste est jugé trop grand. Il est alors préférable de vous inscrire à l’un des programmes offerts au Québec.

Le comité des équivalences transmet sa décision par courrier recommandé dans les 15 jours suivant la date à laquelle elle a été prise.

Vous pouvez faire une demande de révision par écrit au secrétaire de l’Ordre dans les 30 jours suivant la réception de la décision, conformément à l’article 14 du Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de la formation aux fins de la délivrance d’un permis de l’Ordre. Le comité exécutif de l’Ordre, composé de membres du conseil d’administration, effectuera la révision dans les 60 jours suivant la réception de votre demande.

Avant de prendre une décision, celui-ci vous informera de la date à laquelle il tiendra la réunion concernant votre demande et de votre droit d’y présenter vos observations. Si vous désirez y assister, vous devez en informer le secrétaire de l’Ordre au moins 5 jours avant la date prévue pour la réunion. Vous pouvez aussi lui faire parvenir vos observations écrites en tout temps avant cette date.

La décision écrite du comité exécutif est définitive. Elle vous sera transmise par courrier recommandé dans les 30 jours suivant la date où elle a été prise.

Si vous êtes insatisfait du traitement de votre demande de reconnaissance de l’équivalence de diplôme ou de formation ou de votre demande de révision, vous pouvez porter plainte auprès d’une entité gouvernementale indépendante, soit le commissaire à l’admission aux professions, rattaché à l’Office des professions du Québec.

Si vous êtes insatisfait ou avez des difficultés dans vos démarches en vue d’obtenir un permis ou de devenir membre de l’Ordre, vous pouvez portez plainte. Un recours gratuit par une entité gouvernementale indépendante s’offre à vous : le commissaire à l’admission aux professions.

Le commissaire est chargé par la loi de « […] vérifier le fonctionnement de tout processus ou activité relatif à l’admission à une profession »1. Pour ce faire, le commissaire peut effectuer une enquête et exiger tout rapport, document ou renseignement dont il a besoin. À la fin, le commissaire informe les acteurs visés de ses conclusions et de ses recommandations.

Le commissaire reçoit et examine toute plainte concernant l’admission à la profession. La plainte peut :

  • Concerner l’obtention de tout type de permis et n’importe quel processus, étape ou activité relatifs à l’admission à la profession;
  • Viser l’Ordre ou une autre personne ou organisation impliqués dans le processus d’admission à la profession.

Pour en savoir plus, consultez la fiche d’information.

L’Ordre délivre un permis régulier ou temporaire, selon le cas, aux candidats ayant terminé la formation d’appoint et qui répondent aux exigences requises pour avoir une pleine équivalence.

Lorsque vous terminerez votre formation d’appoint, l’université au sein de laquelle vous avez complété votre formation enverra à l’Ordre une attestation confirmant la réussite du programme exigé. Ensuite, votre dossier sera présenté au comité des équivalences afin de déterminer si tout est conforme au règlement sur la reconnaissance de l’équivalence. Dans l’affirmative, le comité des équivalences vous accordera une pleine équivalence et recommandera au conseil d’administration de vous délivrer un permis d’exercice.

L’Ordre vous délivre alors un permis régulier ou temporaire, selon le cas, et vous inscrit au tableau de l’Ordre après avoir acquitté les frais de cotisation et de délivrance de permis.

Le délai entre la fin de la formation d’appoint et la délivrance du permis d’exercice est d’environ un mois.

La durée de la formation d’appoint diffère d’un candidat à l’autre. Elle est en fonction de la prescription, de la disponibilité des cours et des stages.

Selon l’article 35 de la Charte de la langue française, les ordres professionnels ne peuvent délivrer de permis qu’à des personnes qui ont de la langue officielle une connaissance appropriée à l’exercice de leur profession.

En revanche, les ordres peuvent délivrer des permis temporaires valables pour une période d’au plus un an, renouvelables trois fois, avec l’autorisation de l’Office québécois de la langue française, le temps de réussir l’examen de français.

Pour plus d’information sur l’examen de français, consultez le site Web de l’Office québécois de la langue française.

Le gouvernement du Québec offre des cours de français spécialisés en santé. Ces cours de niveaux intermédiaire et avancé peuvent être accompagnés d’une aide financière et s’adressent aux personnes immigrantes qui maîtrisent déjà la langue française.

Voici les principaux prérequis :

  • Avoir un ordinateur ou une tablette avec une caméra et un microphone capable de supporter une application de visioconférence ou de travail collaboratif;
  • Avoir un accès à Internet haute vitesse illimité ou Wi-Fi;
  • Avoir une adresse courriel personnelle (utilisée uniquement par vous);
  • Avoir les habiletés technologiques nécessaires pour participer aux activités pédagogiques à distance, pour accéder à des plateformes technologiques et pour participer à des visioconférences;
  • Avoir un clavier en français et des écouteurs;
  • Participer aux activités pédagogiques individuelles ou en groupe selon l’horaire d’enseignement;
  • Disposer d’un espace de travail calme, isolé et propice aux apprentissages.

Visitez le site du gouvernement du Québec pour connaître tous les détails.

 

Des questions?

Si vous avez des questions concernant l’obtention d’un permis d’exercice de l’ODNQ, consultez notre FAQ.

Des interrogations subsistent? Communiquez avec Djedjiga Mezani, coordonnatrice à l’admission :

Par courriel, à dmezani@odnq.org
Par téléphone, au 514 393-3733, poste 209