Tour d’horizon des FODMAP et leur implication clinique

Cet article est paru originalement dans la revue Nutrition – Hiver 2022

La diète FODMAP existe depuis plus de dix ans dans le monde médical (1). Elle représente une avenue thérapeutique pour les personnes atteintes de SII (syndrome de l’intestin irritable, aussi appelé syndrome du côlon irritable),mais elle s’avérerait utile pour atténuer les symptômes d’autres maladies gastro-intestinales (2). Cet article vise à résumer les connaissances actuelles sur les FODMAP et à présenter l’utilité clinique de la réduction de leur consommation.

FODMAP : définition et implication

Cet acronyme de six lettres, créé par des chercheurs australiens (1), fait référence à divers types de glucides à chaîne courte et à des sucres-alcool ou polyols (3). Les oligosaccharides comprennent les fructo-oligosaccharides ou fructanes et les galacto-oligosaccharides; les disaccharides, formés de deux monosaccharides, incluent le lactose. Dans la catégorie des monosaccharides, le fructose est considéré comme un FODMAP seulement lorsqu’il est en excès du glucose (3). Les polyols, ou sucres-alcool, englobent le sorbitol, le xylitol, le mannitol, le maltitol et l’isomalt (3,4). Ces différents types de glucides sont retrouvés dans plusieurs aliments consommés au quotidien. Des exemples de ces aliments sont présentés au tableau 1 (3). En effet, certains aliments sont considérés comme étant riches en FODMAP lorsqu’une certaine quantité est consommée (par exemple : aubergine, avocat, crème glacée) (5). L’Université Monash a développé une application mobile qui permet de déterminer la teneur en FODMAP des aliments selon la quantité ingérée (6).

L’acronyme FODMAP a d’abord été créé pour appuyer une hypothèse selon laquelle la consommation élevée de ces glucides favoriserait l’apparition de la maladie de Crohn (1). En effet, l’ingestion de ces glucides à chaîne courte modifie le degré de distension luminale du petit intestin distal et du côlon proximal par deux mécanismes (3). Premièrement, ces types de glucides sont peu ou pas absorbés par l’intestin grêle (3). Du coup, ils sont fermentés par les bactéries du microbiote intestinal, ce qui se traduit par une production de gaz (3). Deuxièmement, ces glucides, de petite taille moléculaire, sont osmotiquement actifs ; c’est-à-dire que leur présence dans le côlon crée un appel osmotique d’eau (3). Ces deux processus expliquent les symptômes gastro-intestinaux qu’éprouvent les gens qui présentent une hypersensibilité viscérale ou tendent à produire davantage de gaz (3). Il est donc important de comprendre que l’ingestion de FODMAP entraine des symptômes seulement si leur digestion provoque une réponse intestinale anormale ou excessive (3).

TABLEAU 1 – Liste non exhaustive des aliments riches en FODMAP

OligosaccharidesDisaccharidesMonosaccharidesPolyols
GOS, FOS et fructanesLactoseFructose en excès
du glucose
Sorbitol, xylitol,
mannitol, maltitol, isomalt
Fruitsfruits séchés, mangue, pomme, poire, jus de fruits riches en FODMAPcerise, melon d’eau, nectarine, pêche, prune,
Légumesail, artichaut, asperge, poireau, oignonpois mange-toutchampignon, chou-fleur,
pois verts
Produits céréaliersà base de blé, de seigle ou d’orge : biscuits, céréales à déjeuner, craquelins, pains, pâtes
Produits laitierslait (de vache, condensé sucré, évaporé), yogourt, fromage à pâte molle, crème pâtissière
Protéines végétalesboisson de soya, légumineuses et produits en contenant, noix de cajou, pistaches
Autresmiel, mélasse, confiseries, sirop de maïs à haute teneur en fructoseconfiseries sans sucre contenant des édulcorants (sorbitol, xylitol, mannitol, maltitol, isomalt)
FOS : fructo-oligossacharides ; GOS : galacto-oligosaccharides Source : (4,6)

Considérant le mode d’action des FODMAP ainsi que leur présence non négligeable dans plusieurs groupes d’aliments largement consommés dans les pays développés, la pertinence clinique de réduire leur consommation pour soulager les symptômes gastro-intestinaux a été reconnue. Cela a mené à la création de la diète FODMAP (1).

La diète FODMAP

La diète FODMAP a été créée par des chercheurs de l’Université Monash en Australie en 2009 (7). C’est une démarche structurée et temporaire visant à établir la tolérance individuelle aux différentes catégories de FODMAP dans le but de maîtriser les symptômes gastro-intestinaux (8). En d’autres mots, la diète FODMAP est observée le temps de découvrir les aliments qu’il faudra restreindre pour le confort gastro-intestinal sans sacrifier l’équilibre alimentaire (8).

La diète FODMAP, d’une durée minimale de dix semaines, comporte trois phases résumées au tableau 2 (6) : 1) élimination ; 2) réintroduction ; et 3) personnalisation.

TABLEAU 2 – Phases de la diète FODMAP

Phase123
Durée2-6 semaines8-12 semainesLong terme
Descriptionélimination complète des aliments riches en FODMAP jusqu’à une diminution marquée des symptômes gastro-intestinauxréintroduction progressive des aliments riches en FODMAP pour mesurer la tolérance individuellepersonnalisation de l’alimentation selon les résultats obtenus à la phase 2
Source : (6)

Première phase – Élimination

La première phase, qui s’échelonne sur deux à huit semaines, consiste à éliminer de l’alimentation tous les aliments riches en FODMAP jusqu’à la diminution marquée des symptômes gastro-intestinaux (6, 8). Toutes les sources élevées en FODMAP doivent être exclues, car il est possible que les manifestations gastro-intestinales soient dues à la consommation de plusieurs aliments contenant différents types de FODMAP lors d’un même repas (8). Dans le cas où il n’y a pas d’amélioration des symptômes au terme de la première phase, il est suggéré de cesser la diète FODMAP et de tenter d’autres approches, médicamenteuses ou psychologiques (9).

Deuxième phase – Réintroduction

La deuxième phase, d’une durée de huit à douze semaines, vise la réintroduction partielle de chacun des types de FODMAP dans le but de mesurer la tolérance personnelle (8). Plus précisément, selon le protocole de l’Université Monash, des essais avec différentes quantités d’un aliment contenant un seul type de FODMAP sont effectués pour évaluer si l’aliment déclenche des symptômes gastro-intestinaux (6, 8). Il importe de maintenir une alimentation faible en FODMAP durant cette phase pour diminuer le risque de compromettre le résultat des essais de réintroduction (6).

Troisième phase – Personnalisation

La troisième phase, la personnalisation de la diète, n’a pas de durée prédéterminée (8). Il s’agit d’intégrer les aliments tolérés, selon les résultats obtenus à la phase de réintroduction, dans une alimentation équilibrée (8). Rappelons que la tolérance individuelle peut varier à long terme. Aussi, il peut être nécessaire de refaire certains tests pour réévaluer la tolérance (10). L’adhésion à la diète représente pour plusieurs personnes un obstacle majeur à l’obtention de résultats positifs. En effet, la diète implique plusieurs restrictions alimentaires et peut s’échelonner sur plusieurs mois (8).

Une approche plus ciblée, moins restrictive, nommée gentle FODMAP ou simplified FODMAP, est recommandée aux gens dans le cas où la diète FODMAP pourrait nuire à leur état nutritionnel ou à leur microbiote (11). Elle consiste à restreindre pendant deux à six semaines seulement les aliments les plus riches en FODMAP (11). Par la suite, le niveau de restriction de ces aliments est déterminé selon la tolérance lors des tests de réintroduction (11). Cette approche peut être intéressante pour les patients qui ont des symptômes gastro-intestinaux légers et qui ne désirent pas effectuer la diète FODMAP traditionnelle (11).

Implication clinique de la diète FODMAP 

Depuis maintenant plus d’une décennie, l’on étudie l’utilisation de la diète FODMAP dans le traitement du syndrome de l’intestin irritable (SII), un trouble fonctionnel gastro-intestinal caractérisé par des douleurs abdominales récurrentes et un changement dans les habitudes de défécation (2). Les associations canadienne et américaine de gastro‑entérologie recommandent aux gens atteints de ce syndrome de suivre cette diète sous les conseils d’un ou d’une diététiste-nutritionniste (12-13). Il a été démontré que la diète réduit la sévérité des symptômes gastro‑intestinaux du SII et améliore la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes (2, 14). Toutefois, la valeur probante de ces données est jugée faible en raison du petit nombre d’études avec un haut niveau de preuve scientifique et de l’hétérogénéité des méthodes qu’elles utilisent (14). En effet, différentes diètes contrôles sont utilisées dans les essais comparatifs randomisés (c.-à-d. diète riche en FODMAP ou conseils d’usage pour les gens avec le SII). De plus, la quantité de FODMAP ingérée par les participants pendant la diète FODMAP varie grandement d’une étude à l’autre (14-16). Malgré les restrictions imposées par la diète FODMAP, aucune carence alimentaire n’a été observée chez les gens atteints du SII qui ont suivi cette diète avec un accompagnement personnalisé d’une diététiste-nutritionniste (2). Toutefois, d’autres études sont nécessaires pour explorer différentes approches d’accompagnement de la diète FODMAP et évaluer leur pertinence et leur sécurité (17).

Une proportion importante (35-57 %) des personnes atteintes de maladies inflammatoires intestinales (MII) (colite ulcéreuse et maladie de Crohn) souffrent de symptômes gastro-intestinaux, et ce, bien que leur maladie soit en phase de repos (18). Quelques études de courte durée ont démontré que l’alimentation faible en FODMAP réduirait les symptômes gastro‑intestinaux des personnes atteintes de MII et améliorerait leur qualité de vie (19). Actuellement, l’Association américaine de gastro-entérologie recommande aux personnes atteintes de MII en phase de rémission une alimentation faible en FODMAP pour la prise en charge des symptômes gastro-intestinaux fonctionnels de pair avec un suivi rigoureux par un professionnel de la santé pour éviter toute carence alimentaire (20).

Le traitement alimentaire recommandé pour les gens atteints de la maladie cœliaque est la diète sans gluten (21). Par contre, certains patients rapportent des symptômes gastro-intestinaux semblables à ceux du SII, malgré une adhésion optimale à la diète sans gluten (21). Une seule étude de courte durée a démontré qu’une diète sans gluten faible en FODMAP améliorait la santé psychologique et les symptômes digestifs des gens atteints de la maladie cœliaque aux prises avec des symptômes gastro-intestinaux semblables à ceux du SII (21). Cette étude portait uniquement sur des patients ayant une maladie cœliaque non réfractaire (diagnostic établi par une biopsie du petit intestin) et sans complication (21). Ces résultats soulignent l’importance d’étudier l’origine des symptômes gastro-intestinaux avant de proposer l’essai de la diète faible en FODMAP. Vu le nombre restreint d’études à ce sujet, cette approche alimentaire n’est actuellement pas recommandée pour les gens atteints de la maladie cœliaque (22).

Fait intéressant, environ trois athlètes d’endurance sur quatre souffrent de symptômes gastro-intestinaux reliés à l’exercice. On a commencé à étudier les effets de la diète FODMAP sur cette population (23). Quelques études ont permis d’observer une diminution significative des symptômes chez les adeptes de sports d’endurance (majoritairement la course à pied) qui suivent une alimentation faible en FODMAP pendant une courte période (1 à 6 jours) (23). Au moment d’écrire cet article, la littérature scientifique suggère deux façons d’adapter l’alimentation des athlètes d’endurance souffrant de symptômes gastro-intestinaux reliés à l’exercice : 1) exclure seulement les aliments riches en fructose et en lactose ; 2) adopter une alimentation faible en FODMAP quelques jours avant un entraînement d’endurance de longue durée (23, 24).

L’alimentation faible en FODMAP a été brièvement étudiée pour d’autres populations aux prises avec d’autres problèmes de santé (cancer, endométriose, troubles du spectre de l’autisme) (26-29), mais aucune recommandation ne peut être formulée faute de preuves scientifiques. Donc, comme la diète FODMAP est actuellement recommandée exclusivement pour les gens ayant le SII, il est important que ce syndrome soit diagnostiqué par un médecin et que la possibilité d’une autre pathologie gastro-intestinale soit écartée en effectuant les tests nécessaires avant de commencer la diète (30).

La majorité des études, toutes populations confondues, portent sur l’effet (à court terme) de l’alimentation faible en FODMAP durant la phase d’élimination (2 à 6 semaines en moyenne). Seulement quelques études auprès de gens atteints du SII ont évalué les effets de la diète FODMAP durant les trois phases sur plusieurs variables (sévérité des symptômes, qualité de vie, anxiété et dépression) (31-33). Il manque des études sur les effets à long terme de la diète FODMAP.

Enseignement de la diète FODMAP

Les associations canadienne et américaine de gastro-entérologie recommandent aux personnes qui suivent la diète FODMAP d’être accompagnées par une diététiste-nutritionniste, préférablement spécialisée en maladies gastro-intestinales, étant donné la complexité et les restrictions de cette approche alimentaire (12, 13). Toutefois, plusieurs personnes suivent la diète FODMAP sans l’accompagnement d’un professionnel de la santé et utilisent diverses ressources (livres, applications mobiles, sites Web) (17) qui ne sont pas nécessairement conçues par des gens qualifiés en nutrition ; de plus, l’information qui leur est transmise est parfois incomplète, voire incorrecte (17). Dans la majorité des études évaluant la diète FODMAP, le régime a été enseigné par une diététiste-nutritionniste en consultation individuelle (21, 32, 34-36). De plus, une étude a établi que l’enseignement de la diète FODMAP en cours de groupe est aussi efficace qu’en enseignement individuel (37). Bref, il n’y a actuellement aucune preuve scientifique de l’efficacité de l’enseignement de la diète FODMAP par d’autres moyens, d’où l’importance de faire valoir la pertinence de l’accompagnement professionnel d’une diététiste-nutritionniste.

Pour les diététistes-nutritionnistes qui désirent parfaire leurs connaissances pour mieux accompagner des personnes suivant cette diète, l’Université Monash propose une formation avec attestation, la seule (38). D’une durée de trente heures, elle comporte dix modules en ligne qui traitent des nombreux concepts reliés aux FODMAP et du rôle bénéfique de la diète pour le SII (38). Cette même organisation a développé une application mobile (Monash University FODMAP Diet) facile d’accès pour servir de guide lors de l’adoption de la diète FODMAP (6). Elle inclut un guide des aliments avec un système de couleur pour indiquer la teneur en FODMAP et propose plusieurs recettes adaptées (6). Cette ressource peut donc servir de complément à l’accompagnement nutritionnel professionnel en favorisant l’adhésion à la diète FODMAP malgré les nombreuses restrictions qu’elle comporte. En résumé, le seul mode d’enseignement de la diète FODMAP qui s’est avéré efficace implique l’accompagnement par un ou une diététiste-nutritionniste, ce qui souligne la pertinence de mener des études sur des ressources alternatives. Une étude en lien avec ce sujet est en cours au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM). Elle vise à évaluer les effets de la diète FODMAP sur la qualité de vie de patients atteints du SII par l’entremise d’une plateforme Web (SOSCuisine.com). Les participants à l’étude ont accès à des menus faibles en FODMAP, à un assistant intelligent qui les accompagne pas à pas au travers des trois phases ainsi que l’accès à un groupe de soutien par les pairs modéré par une diététiste-nutritionniste spécialisée en diète FODMAP.

Conclusion

Les FODMAP, un groupe de glucides à chaîne courte et de sucres-alcool, sont susceptibles d’entraîner des symptômes gastro-intestinaux. Malgré les limites des études actuelles, la diète FODMAP a été démontrée pertinente cliniquement chez les gens atteints du SII, car elle réduit leurs symptômes gastro-intestinaux et améliore leur qualité de vie. Cette intervention nutritionnelle a aussi été étudiée comme moyen thérapeutique pour d’autres problèmes de santé. Toutefois, d’autres études sont nécessaires pour prouver hors de tout doute les bienfaits de la diète FODMAP comme traitement dans d’autres problèmes que le SII. L’accompagnement d’une diététiste-nutritionniste spécialisée en maladies gastro-intestinales est jugé essentiel pour garantir la sécurité et la réussite de la diète FODMAP. Compte tenu de l’intérêt grandissant du public pour cette approche nutritionnelle, les diététistes-nutritionnistes sont appelées à jouer un rôle important en accompagnant les personnes qui adhèrent à cette diète.

À propos des auteures

Chantal Bémeur, Dt.P., Ph. D.

Département de nutrition, Faculté de médecine, Université de Montréal et Laboratoire de recherche hépato-neuro, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Sandrine Laforce, Dt.P., Ph. D.

Département de nutrition, Faculté de médecine, Université de Montréal et Laboratoire de recherche hépato-neuro, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Références bibliographique

  1. Gibson PR, Shepherd SJ. Personal view: Food for thought – Western lifestyle and susceptibility to Crohn’s disease. The FODMAP hypothesis. Aliment Pharmacol Ther. 2005 ;21(12):1399-409. doi:10.1111/j.1365-2036.2005.02506.x.
  2. Van Lanen AS, de Bree A, Greyling A. Efficacy of a low-FODMAP diet in adult irritable bowel syndrome: a systematic review and meta-analysis. Eur J Nutr. 2021 ;60(6):3505-22. doi:10.1007/s00394-020-02473-0.
  3. Barrett JS, Gearry RB, Muir JG, Irving PM, Rose R, Rosella O, et al. Dietary poorly absorbed, short-chain carbohydrates increase delivery of water and fermentable substrates to the proximal colon. Aliment Pharmacol Ther. 2010 ;31(8):874-82. doi:10.1111/j.1365-2036.2010.04237.x.
  4. Gibson PR, Shepherd SJ. Evidence-based dietary management of functional gastrointestinal symptoms: The FODMAP approach. JGH Open. 2010 ;25(2):252-8. doi:10.1111/j.1440-1746.2009.06149.x.
  5. Monash University. [Site web]. Australie: Monash University ; 2021.Low FODMAP Diet App | Monash FODMAP – Monash Fodmap [cité le 15 déc 2021]. Disponible: https://www.monashfodmap.com/ibs-central/i-have-ibs/get-the-app/
  6. Monash University. [Site web]. Australie: Monash University ; 2019.Three step FODMAP diet – Monash Fodmap [cité le 15 déc 2021]. Disponible: https://www.monashfodmap.com/3_step_fodmap_diet/
  7. Gearry RB, Irving PM, Barrett JS, Nathan DM, Shepherd SJ, Gibson PR. Reduction of dietary poorly absorbed short-chain carbohydrates (FODMAPs) improves abdominal symptoms in patients with inflammatory bowel disease-a pilot study. J Crohns Colitis. 2009 ;3(1):8-14. doi:10.1016/j. crohns.2008.09.004.
  8. Bellini M, Tonarelli S, Nagy AG, Pancetti A, Costa F, Ricchiuti A, et al. Low FODMAP diet: Evidence, doubts, and hopes. Nutrients. 2020 ;12 (1) :148. doi:10.3390/nu12010148.
  9. Barrett JS, Glbson PR. Clinical ramifications of malabsorption of fructose and other short-chain carbohydrates. Pract Gastroenterol. 2007 ;31(8):51-65.
  10. Tuck C, Barrett J. Re-challenging FODMAPs: the low FODMAP diet phase two. JGH Open. 2017 ;32(Supplement 1):11-5. doi:10.1111/jgh.13687.
  11. Halmos EP, Gibson PR. Controversies and reality of the FODMAP diet for patients with irritable bowel syndrome. JGH Open. 2019 ;34(7):1134-42. doi:10.1111/jgh.14650.
  12. Lacy BE, Pimentel M, Brenner DM, Chey WD, Keefer LA, Long MD, et al. ACG Clinical Guideline: Management of Irritable Bowel Syndrome. Am J Gastroenterol. 2021 ;116(1):17-44. doi:10.14309/ajg.0000000000001036.
  13. Moayyedi P, Andrews CN, MacQueen G, Korownyk C, Marsiglio M, Graff L, et al. Canadian Association of gastroenterology clinical practice guideline for the management of irritable bowel syndrome (IBS). J Can Assoc Gastroenterol. 2019 ;2(1):6-29. doi:10.1093/jcag/gwy071.
  14. Dionne J, Ford AC, Yuan Y, Chey WD, Lacy BE, Saito YA, et al. A Systematic Review and Meta-Analysis Evaluating the Efficacy of a Gluten-Free Diet and a Low FODMAPs Diet in Treating Symptoms of Irritable Bowel Syndrome. Am J Gastroenterol. 2018 ;113(9):1290-300. doi:10.1038/s41395-018-0195-4.
  15. Bohn L, Storsrud S, Liljebo T, Collin L, Lindfors P, Tornblom H, et al. Diet Low in FODMAPs Reduces Symptoms of Irritable Bowel Syndrome as Well as Traditional Dietary Advice: A Randomized Controlled Trial. Gastroenterology. 2015 ;149(6):1399-407.e2. doi:10.1053/j. gastro.2015.07.054.
  16. Staudacher HM, Whelan K, Irving PM, Lomer MC. Comparison of symptom response following advice for a diet low in fermentable carbohydrates (FODMAPs) versus standard dietary advice in patients with irritable bowel syndrome. J Hum Nutr Diet. 2011 ;24(5):487-95. doi:10.1111/j.1365-277X.2011.01162.x.
  17. O’Keeffe M, Lomer MCE. Who should deliver the low FODMAP diet and what educational methods are optimal: a review. JGH Open. 2017 ;32(Supplement 1):23-6. doi:10.1111/jgh.13690.
  18. Zhan YL, Zhan YA, Dai SX. Is a low FODMAP diet beneficial for patients with inflammatory bowel disease ? A meta-analysis and systematic review. Clin Nutr ESPEN. 2018 ;37(1):123-9. doi:10.1016/j. clnu.2017.05.019.
  19. Jiang Y, Jarr K, Layton C, Gardner CD, Ashouri JF, Abreu MT, et al. Therapeutic implications of diet in inflammatory bowel disease and related immune-mediated inflammatory diseases. Nutrients. 2021 ;13(3):1-17. doi:10.3390/nu13030890.
  20. Roncoroni L, Bascunan KA, Doneda L, Scricciolo A, Lombardo V, Branchi F, et al. A low FODMAP gluten-free diet improves functional gastrointestinal disorders and overall mental health of celiac disease patients: A randomized controlled trial. Nutrients. 2018 ;10 (8) :1023. doi:10.3390/nu10081023.
  1. Yoosuf S, Makharia GK. Evolving therapy for celiac disease. Front Pediatr. 2019 ;7 :193. doi:10.3389/fped.2019.00193.
  2. Devrim-Lanpir A, Hill L, Knechtle B. Efficacy of popular diets applied by endurance athletes on sports performance: beneficial or detrimental ? A narrative review. Nutrients. 2021 ;13(2):1-40. doi:10.3390/nu13020491.
  3. Tiller NB, Roberts JD, Beasley L, Chapman S, Pinto JM, Smith L, et al. International Society of Sports Nutrition Position Stand: nutritional considerations for single-stage ultra-marathon training and racing. J Int Soc Sports Nutr. 2019 ;16(1):50. doi:10.1186/s12970-019-0312-9.
  4. Marum AP, Moreira C, Saraiva F, Tomas-Carus P, Sousa-Guerreiro C. A low fermentable oligo-di-mono saccharides and polyols (FODMAP) diet reduced pain and improved daily life in fibromyalgia patients. Scand J Pain. 2016 ;13:166-72. doi:10.1016/j. sjpain.2016.07.004.
  5. Nogay NH, Walton J, Roberts KM, Nahikian-Nelms M, Witwer AN. The Effect of the Low FODMAP Diet on Gastrointestinal Symptoms, Behavioral Problems and Nutrient Intake in Children with Autism Spectrum Disorder: A Randomized Controlled Pilot Trial. J Autism Dev Disord. 2021 ;51(8):2800-11. doi:10.1007/s10803-020-04717-8.
  6. Schaefer C, Zamboglou C, Volegova-Neher N, Martini C, Nicolay NH, Schmidt-Hegemann NS, et al. Impact of a low FODMAP diet on the amount of rectal gas and rectal volume during radiotherapy in patients with prostate cancer- A prospective pilot study. Radiat Oncol J. 2020 ;15 :27. doi:10.1186/s13014-020-1474-y.
  7. Soto-Lugo JH, Souto-Del Bosque MA, Vazquez-Martinez CA. Effectiveness of nutritional intervention in reduction of gastrointestinal toxicity during external beam radiotherapy in women with gynecological tumors. Gac Mex. 2017 ;16(2):84-90. doi:10.24875/j. gamo.17000016.
  8. Moore JS, Gibson PR, Perry RE, Burgell RE. Endometriosis in patients with irritable bowel syndrome: Specific symptomatic and demographic profile, and response to the low FODMAP diet. Aust N Z J Obstet Gynaecol. 2017 ;57(2):201-5. doi:10.1111/ajo.12594.
  9. Barrett JS. How to institute the low-FODMAP diet. J Gastroenterol Hepatol. 2017 ;32 Suppl 1:8-10. doi:10.1111/jgh.13686.
  10. Bellini M, Tonarelli S, Barracca F, Morganti R, Pancetti A, Bertani L, et al. A low-FODMAP diet for irritable bowel syndrome: Some answers to the doubts from a long-term follow-up. Nutrients. 2020 ;12(8):1-16. doi:10.3390/nu12082360.
  11. Goyal O, Batta S, Nohria S, Kishore H, Goyal P, Sehgal R, et al. Low fermentable oligosaccharide, disaccharide, monosaccharide, and polyol diet in patients with diarrhea-predominant irritable bowel syndrome: A prospective, randomized trial. J Gastroenterol Hepatol. 2021 ;36(8):2107-15. doi:10.1111/jgh.15410.
  12. Kortlever TL, Ten Bokkel Huinink S, Offereins M, Hebblethwaite C, O’Brien L, Leeper J, et al. Low-FODMAP Diet Is Associated With Improved Quality of Life in IBS Patients-A Prospective Observational Study. Nutrition in clinical practice : official publication of the American Society for Parenteral and Enteral Nutrition. 2019 ;34(4):623-30. doi:10.1002/ncp.10233.
  13. Bodini G, Zanella C, Crespi M, Lo Pumo S, Demarzo MG, Savarino E, et al. A randomized, 6-wk trial of a low FODMAP diet in patients with inflammatory bowel disease. Nutrition. 2019 ;67-68:110542. doi:10.1016/j. nut.2019.06.023.
  14. Cox SR, Prince AC, Myers CE, Irving PM, Lindsay JO, Lomer MC, et al. Fermentable carbohydrates [FODMAPs] exacerbate functional gastrointestinal symptoms in patients with inflammatory bowel disease: A randomised, double-blind, placebo-controlled, cross-over, re-challenge trial. J Crohns Colitis. 2017 ;11(12):1420-9. doi:10.1093/ecco-jcc/jjx073.
  15. Zhang Y, Feng L, Wang X, Fox M, Luo L, Du L, et al. Low fermentable oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides, and polyols diet compared with traditional dietary advice for diarrhea-predominant irritable bowel syndrome: a parallel-group, randomized controlled trial with analysis of clinical and microbiological factors associated with patient outcomes. Am J Clin Nutr. 2021 ;19. doi:10.1093/ajcn/nqab005.
  16. Whigham L, Joyce T, Harper G, Irving PM, Staudacher HM, Whelan K, et al. Clinical effectiveness and economic costs of group versus one-to-one education for short-chain fermentable carbohydrate restriction (low FODMAP diet) in the management of irritable bowel syndrome. J Hum Nutr Diet. 2015 ;28(6):687-96. doi:10.1111/jhn.12318.
  17. Monash University. [Site web]. Australie: Monash University ; 2021.Take online FODMAP training | Monash FODMAP – Monash Fodmap [cité le 15 déc 2021]. Disponible: https://www.monashfodmap.com/online-training/dietitian-course/
Voir tous les articles