Le Code de déontologie des diététistes n’interdit pas de rendre des services à un membre de sa famille proche ou éloignée, ni même à un ami ou à une connaissance. Toutefois, vous devez considérer la possibilité que cette proximité nuise à votre jugement professionnel ou introduise un risque d’absence d’objectivité ou de multiplication d’actes au détriment d’autres clients, ou encore une trop grande émotivité. Ainsi, il pourrait être préférable de référer le membre de votre famille, votre ami ou votre connaissance à un collègue pour éviter de vous retrouver dans une situation délicate. Si cela n’est pas possible, assurez-vous de placer l’intérêt du patient au centre de votre intervention et de respecter en tout temps le secret de tout renseignement confidentiel obtenu dans le cadre de cette prestation, même s'il s’agit d’un membre de la famille, d’un ami ou d’une connaissance. Pour en savoir davantage, consultez les articles 19 à 23 du Code de déontologie des diététistes, qui traitent des notions d’indépendance et de désintéressement.
Catégories : Déontologie, Pratique privée, Tenue et conservation de dossiers